Définition financière

Fonds propres


Définition des fonds propres

Les capitaux propres (ou fonds propres) représentent la somme qui serait restituée aux actionnaires d’une entreprise si tous ses actifs étaient liquidés et la totalité de ses dettes remboursées. Les capitaux propres figurent au bilan d'une entreprise et constituent l'un des indicateurs financiers les plus couramment utilisés par les analystes pour évaluer la santé financière d'une entreprise. D’une manière quelque peu simpliste, les capitaux propres peuvent aussi représenter la valeur d'une société, ou du moins sa “valeur comptable” . Si l’entreprise est cotée en bourse, la capitalisation boursière aura plus de sens pour valoriser l’entreprise. L’écart entre les capitaux propres et la valeur de l’entreprise s’appelle “survaleur” ou “goodwill” en anglais. Une survaleur élevée est le signe que les investisseurs estiment que l’entreprise est en mesure de dégager des bénéfices importants à l’avenir.

À retenir

  • les fonds propres sont la valeur des actifs moins celle du passif ;
  • ils sont un bon indicateur de santé financière d’une entreprise ;
  • une entreprise peut augmenter ses fonds propres grâce à une augmentation de capital ou en mettant en réserve une partie de ses bénéfices.

Les fonds propres, à quoi ça sert ?

En comparant des chiffres concrets reflétant tout ce que la société possède et tout ce qu'elle doit, l'équation “Capitaux propres = Actif - Passif ” permet de brosser un tableau clair des finances de la société. L'interprétation de la valeur des fonds propres est simple. Si les fonds propres sont positifs, la société dispose de suffisamment d’actifs pour couvrir son passif, c’est-à-dire ses dettes. Plus ils sont élevés et plus le risque de faillite est faible puisque rembourser la dette sera aisée. Si les fonds propres sont négatifs, le passif de la société dépasse ses actifs. Cette situation est délicate pour la société et si elle se prolonge, elle peut mener à une insolvabilité du bilan. Les fonds propres sont donc un coussin de sécurité permettant d’assurer la solvabilité de l’entreprise face à ses créanciers. C’est une valeur comptable qui sera regardée de près par les banques : des capitaux propres élevés permettent donc d’emprunter auprès d’elles et de mener des stratégies de croissance et d'innovation. En tant qu’investisseur, considérez que les sociétés dont les capitaux propres sont faibles ou négatifs sont des investissements risqués.

Comment augmenter les fonds propres d’une entreprise ?

Lorsque l’entreprise est bénéficiaire, elle peut mettre une partie de ses bénéfices en réserve. Dans ce cas, ces bénéfices sont intégrés aux capitaux propres. Les bénéfices mis en réserve représentent la part des bénéfices nets qui ne sont pas distribués aux actionnaires sous forme de dividendes. Les réserves sont un peu comme des “économies”, ce sont tous les bénéfices qui n’ont pas été distribués au cours du temps afin d’en faire une utilisation future. Les bénéfices non distribués constituent donc généralement l’élément le plus important des capitaux propres des sociétés en activité depuis de nombreuses années. A contrario, lorsqu’une société est nouvellement constituée, le capital apporté par ses fondateurs représente la totalité des fonds propres. Plus tard, si cette entreprise effectue une augmentation de capital, alors l'argent frais apporté par les nouveaux actionnaires vient contribuer à l'augmentation des fonds propres. Si l’entreprise décide de racheter des actions (on parle de buyback), alors les actions rachetées sont détruites et les capitaux propres sont diminués d’autant. Ce mécanisme, opposé à celui d’une augmentation de capital, est une autre façon de rémunérer les actionnaires en créant un phénomène de rareté.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies, utiles au fonctionnement du site, à des fins de mesure d'audience ou pour disposer de contenus et de publicités adaptés à vos centres d'intérêt. Pour obtenir plus d'informations ou pour modifier vos préférences cliquez ici. Fermer